ordiecole.com : georges-louis pantillon (1896-1992)

généalogie de la famille Pantillon | magnificat | musique | éducation musicale
Charles Faller | La Chaux-de-Fonds | nouveautés | sujets mentionnés | page d'accueil

georges-louis pantillon (1896-1992) et l'éducation musicale

fonds Georges-Louis Pantillon : 1, 2, 3, 4,
à la bibliothèque de La Chaux-de-Fonds

Violoniste, chef de choeurs et chef d'orchestre, compositeur,
directeur du collège musical (fondé en 1924),
né en 1896 et décédé en 1992 à La Chaux-de-Fonds,
fils de Georges-Albert (1870-1962) : 1

Après des études au gymnase de cette ville, il étudie le violon, l’harmonie et
le contrepoint avec son père Georges-Albert, qui fut aussi le professeur de violon
d'Albert Jeanneret (1886-1973), frère de Le Corbusier (1887-1965).

Il faut dire que chez les Pantillon, il y a des musiciens depuis longtemps.
Le grand-père de Georges-Louis, Zacharie Pantillon (1844-1929), horloger et violoniste amateur,
faisait partie des membres fondateurs de l'orchestre Odéon en 1862.

De 1917 à 1919, Georges-Louis Pantillon suit des cours de violon, de composition, d’orchestration
et de direction d’orchestre au Conservatoire de Genève et obtient le diplôme de capacité professionnelle.
Son professeur de violon est Joseph Szigeti (né Joska Singer, Budapest 1892 - Lucerne 1973),
un ami de Bela Bartok, qui enseigne le violon à Genève de 1917 à 1925.

De retour dans sa ville natale, il y enseigne le violon
tout en poursuivant des études de composition à Neuchâtel puis à Genève.

A partir des années vingt, Georges-Louis Pantillon déploie une intense activité
en fondant et en dirigeant orchestres et surtout choeurs.

En tant que violoniste, il participe également à des concerts et continue à prodiguer son savoir à de nombreux élèves.

En 1947, il prend la tête du Collège musical de La Chaux-de-Fonds, auquel il a donné un important développement.

Dès 1949, après la mort de Georges Zwahlen (1882-1949), il dirige l'orchestre et le choeur du Gymnase de La Chaux-de-Fonds.
Vers 1960, son fils Georges-Henri (né en 1931) lui succède à ce poste.
Ceux qui ont joué ou chanté le Magnificat de J.S.Bach sous sa direction en gardent un souvenir ému.

Tout en étant très actif dans ce monde musical, Georges-Louis Pantillon compose maintes oeuvres
dont des mélodies populaires, des jeux lyriques ou encore des choeurs d’hommes pour les fêtes
de chanteurs neuchâtelois et pour les fêtes fédérales, ainsi que pour la Mélodie neuchâteloise.

Georges-Louis Pantillon est en outre l’auteur de plusieurs chroniques musicales dans l’Impartial.

RMSR (revue musicale de suisse romande) : 1960-2 (lettre du père de Georges-Louis)

arbre généalogique simplifié de la famille Pantillon

vous consultez la page http://www.ordiecole.com/music/pantillon.html